Tempêtes solaires : électricité, transports, Internet… quels sont les risques pour les infrastructures ?

Tempêtes solaires : électricité, transports, Internet… quels sont les risques pour les infrastructures ?

D’impressionnantes aurores boréales étaient visibles de la Bretagne à la Corse, en passant par la Franche-Comté, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 mai. Un spectacle céleste magique qui pourrait se reproduire dans la nuit de samedi à dimanche. Le phénomène est dû à une tempête solaire, provoquée par l’arrivée sur Terre d’une série d’éjections de masse coronale en provenance du Soleil. Un évènement d’une telle intensité n’avait pas été observée depuis octobre 2003.

De possibles perturbations sur les réseaux électriques

L’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) précise que la tempête géomagnétique a atteint le niveau 5, soit le plus haut niveau. Elle pourrait provoquer des perturbations sur les GPS, les réseaux électriques, les vaisseaux spatiaux, la navigation des satellites et autres technologies. En prévention, tous les opérateurs de satellites, de communications et du réseau électrique d’Amérique du Nord ont été notifiés.

La dernière grosse tempête solaire, il y a 21 ans, avait provoqué des coupures de courant en Suède et endommagé des transformateurs en Afrique du Sud. Mais depuis, les opérateurs électriques ont mieux protégé leurs réseaux. Les potentiels effets ne pourront survenir que sur des lignes à haute tension et non chez les particuliers qui sont, de plus, protégés par les disjoncteurs. Comme pour tout autre avis de tempête, il a tout de même été recommandé aux habitants de s’équiper de batteries et de générateurs.

Pas de « conséquences importantes » sur le trafic aérien

Les tempêtes solaires peuvent perturber les outils de navigation et les transmissions radio à haute fréquence, et affecter ainsi le trafic aérien. L’Agence américaine de l’aviation civile (FAA) dit toutefois « ne pas s’attendre à des conséquences importantes », même si elle a conseillé aux compagnies aériennes et aux pilotes d’« anticiper » les perturbations éventuelles.

La surveillance est aussi de rigueur dans l’espace, où les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) sont plus vulnérables aux radiations solaires. L’alerte aux radiations n’est cependant que d’un sur cinq pour le moment. Côté matériel, « les satellites Starlink subissent beaucoup de pression, mais jusqu’à présent ils tiennent », a rassuré Elon Musk sur X.

La plus importante tempête solaire jamais enregistrée remonte à 1859. Aussi connue sous le nom d’événement de Carrington, elle avait très fortement perturbé les communications par télégraphe, provoquant des étincelles.

Related Articles