Seine-et-Marne : l’opposition déplore un manque d’infrastructures dans le quartier du Sycomore

Seine-et-Marne : l’opposition déplore un manque d’infrastructures dans le quartier du Sycomore

Voir mon actu

Il y a quelques jours, les habitants de l’écoquartier du Sycomore ont reçu, dans leur boîte aux lettres, un tract du groupe d’opposition Ensemble pour Bussy. Celui-ci revient sur les engagements des élus pour le Sycomore, et veut alerter la majorité sur les difficultés que rencontrent les habitants de ce quartier en pleine expansion.

Un manque d’infrastructures

« Le Sycomore est un nouveau quartier de Bussy-Saint-Georges en pleine expansion, mais qui rencontre également de grosses difficultés », pointe Loïc Masson, élu de la liste Ensemble pour Bussy. Retards dans les travaux, malfaçons dans la réalisation des parties communes et dans les logements… L’élu d’opposition déplore de nombreux problèmes liés à la construction du quartier, pour lesquels il indique « être intervenu à plusieurs reprises ».

Dans ce tract, le groupe d’opposition pointe également le manque d’infrastructures adaptées à l’accroissement de la population de l’écoquartier. « Aujourd’hui, Bussy est une ville de 30 000 habitants, qui a des infrastructures limitées, notamment sur le plan sportif. Les associations ne peuvent plus avoir de créneaux et les gymnases sont saturés. L’écoquartier, qui va accueillir plusieurs milliers de familles, n’a pas de projet de gymnase à court terme. Il faut que cela bouge », explique Loïc Masson. Côté sport toujours, l’élu déplore le manque de terrains au niveau de l’écoquartier. « Il manque un terrain de volley en extérieur et un vrai terrain de basket », liste-t-il.

Bien sûr, les infrastructures sportives ne sont pas les seules à manquer pour le groupe d’opposition, qui déplore une aire de jeu trop petite dans la zone, un manque de commerces, de parkings, mais aussi de transports en commun et de pistes cyclables pour desservir le quartier. « Il est inconcevable qu’on ne mette pas davantage de moyens pour développer les liaisons douces de cet écoquartier », peste-t-il. Parmi les choses qu’il a encore à reprocher, l’élu pointe le fait que certains trottoirs et chaussées ne sont pas aménagés.

« Ce tract, c’est à la fois pour alerter la mairie et EpaMarne (qui aménage le quartier, ndlr) et pour montrer aux habitants qu’on se tient à leur disposition pour les aider. Le Sycomore est un beau quartier, il ne faut pas qu’il soit en marge de la ville, mais intégré à la ville ».

La réponse du maire

Contacté à ce sujet, le maire de la commune, Yann Dubosc, qui est également président d’EpaMarne, indique que des aménagements sont bel et bien prévus sur le quartier, mais qu’ils sont conditionnés à l’arrivée de nouveaux habitants. « On a tout un programme d’équipements : des écoles, des gymnases, de l’éclairage public… Tout a été revalidé en 2015. On déclenche les financements pour les nouvelles infrastructures au fur et à mesure que les nouveaux habitants arrivent dans l’écoquartier », souligne-t-il, avant d’ajouter : « On ne peut pas construire des équipements s’il n’y a personne ou presque pour les utiliser, sachant qu’un équipement coûte environ 20 millions d’euros ».

Aussi, le maire annonce qu’un gymnase sera bien construit sur la zone du Sycomore, dont la construction est prévue pour 2035 co-financée par le Département. Un quatrième et un cinquième collège sont également prévus dans la zone. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Concernant les retards de construction, l’édile a, une fois encore, ses arguments. « Nous avons eu le Covid, l’inflation, la crise de l’immobilier… Tous ces phénomènes ont entraîné un ralentissement de l’activité immobilière et des reports de deux à cinq ans des chantiers. Ce qui est livré aujourd’hui a été commandé il y a plus de quatre ans, et ce qui sera livré dans quatre ans sera lancé aujourd’hui. On aimerait que ça aille plus vite, mais on ne peut rien y faire », souligne-t-il.

Il n’y aura pas 6 000 logements

Dans son tract encore, l’opposition indique qu’une « modification du plan local d’urbanisme réalisée en 2019 par Yann Dubosc et son équipe entraîne de facto une augmentation du nombre de logements ». Selon eux, ce nouveau règlement permet d’ajouter aux constructions deux étages, ce qui ajouterait 1 500 logements supplémentaires dans la zone, pour arriver à un total de 6 000 logements. « C’est complètement faux », stipule le maire. « Le quartier du Sycomore a, certes, été construit avec une volonté de densifier la commune, mais on n’ira pas au-delà des 4 500 logements. C’est inscrit dans le marbre depuis 2015 », continue-t-il. D’après l’édile, EpaMarne ne pourrait de toute façon pas financer la construction de 1 500 logements supplémentaires, et la ville ne pourrait pas construire d’école supplémentaire.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Related Articles