L’entraîneur français Rodolphe Brisset en quête de l’American Dream avec Yuugiri

L’entraîneur français Rodolphe Brisset en quête de l’American Dream avec Yuugiri

Probante lauréate de Gr.3 à Oaklawn Park, la pouliche Yuugiri a décroché son billet pour les Kentucky Oaks (Gr.1) début mai. La pouliche pourrait ainsi offrir un premier succès au plus haut niveau à son jeune entraîneur français Rodolphe Brisset. L’ancien agent de Christophe Soumillon a rejoint les États-Unis il y a 20 ans, et s’est installé entraîneur en 2017. Depuis il a déjà remporté plusieurs Groupes et compte dans ses boxes quelques excellents jeunes prospects. 
 

 Rodolphe Brisset ©Horseracingnation

 

Après des débuts victorieux à Churchill Downs, Yuugiri, la pouliche entraînée par le français Rodolphe Brisset, est montée sur le podium de 3 courses black type lors de ses sorties suivantes. C’est donc logiquement qu’elle figurait parmi les favorites des Fantasy Stakes, une Gr. 3 disputé sur le dirt d’Oaklawn Park en Arkansas, un état voisin du Kentucky. Montée par un autre français Florent Géroux, la fille de Shackleford a dominé de peu mais sûrement sa rivale Beguine. Avec cet important succès en poche, la pouliche a décroché son billet pour l’une des courses phare du calendrier américain, les Kentucky Oaks (Gr.1), qui se courront le 6 mai prochain, la veille du Derby. Yuugiri pourrait offrir là un premier succès au plus haut niveau à son jeune entraîneur Rodolphe Brisset.

 

 

 

Yuugiri direction les Kentucky Oaks ©Bloodhorse

 

 

Passé par le Moulin à Vent à Gouvieux et apprenti chez David Smaga, Rodolphe Brisset va au début des années 2000 devenir l’agent d’un jeune jockey vedette : Christophe Soumillon. Au terme de cette collaboration, Brisset s’envole vers un tout nouveau challenge, les États-Unis. Après quelques années à travailler aux côtés du maître Patrick Biancone, puis de Bill Mott, Brisset est tombé sous le charme du pays, et décide de sauter le pas, et de s’installer entraîneur en 2017. Comme il est très commun là-bas, l’entraîneur français est basé à Keeneland, mais possède une antenne à Churchill Down, et l’hiver il déménage ses chevaux en Floride.   

 

 

 

Rodolphe Brisset et Christophe Soumillon victorieux avec Dalakhani ©ScoopDyga

 

 

Disposant d’un effectif de taille réduite (à l’échelle du pays), Brisset a néanmoins rapidement eu la confiance de propriétaires capables d’investir des sommes conséquentes, et a ainsi rapidement entraîné des chevaux de qualité. L’entraîneur compte à cette heure 136 victoires avec un ratio à la gagne de 16%, et a dépassé à deux reprises les 2 millions de gains annuels. Ainsi en 2019 et 2021, il a intégré le Top 100 des entraîneurs américains en terme de gains. Il totalise 5 victoires au niveau Groupe, et pourra compter cette saison sur un renfort de poids en la présence de Blackadder. Ce poulain acquis 630 000$ yearling à Keeneland a débuté victorieusement pour Bob Baffert à Santa Anita. Du fait de la suspension pour 3 mois de l’entraîneur, l’association de puissants propriétaires ont envoyé leurs 3 ans dans le Kentucky chez Rodolphe Brisset. Très estimé, le fils de Quality Road est un élément qui peut viser le Kentucky Derby (Gr.1).

 

 

 

Blackadder un futur cheval de Derby pour l’entraîneur français ? ©Horseracingnation

 

On le sait, les professionnels français ont un savoir-faire reconnu à travers le monde, et plusieurs de nos compatriotes, qu’ils soient entraîneurs ou jockeys, ont parfaitement réussi leur aventure américaine. Chez les entraîneurs, le meilleur exemple reste Christophe Clément, qui en 30 ans de carrière américaine a dépassé les 2200 victoires et les 150 millions de dollars de gains. Avec un nombre de pensionnaires bien plus réduit qu’à son époque cantilienne, Patrick Biancone a tout de même enlevé de nombreux Gr. 1 outre-Atlantique, tout comme Leonard Powell et Arnaud Delacour. Du côté des jockeys, le bien connu trio Flavien Prat-Florent Géroux-Julien Leparoux porte haut les couleurs françaises depuis plusieurs saisons. Ils ont été rejoints récemment par Vincent Cheminaud et Mégane Peslier, qui tenteront de se faire une place au pays de l’oncle Sam. 

 

 

Patrick Biancone, l’un des formateurs de Rodolphe Brisset ©Racing Post

Related Articles