Le CSP Limoges rétrogradé chez les amateurs !

Le CSP Limoges rétrogradé chez les amateurs !

Après la disparition des Metropolitans 92, c’est le CSP Limoges qui demeure dans le viseur de la DNCCG. Bien que la propriétaire Céline Forte ait présenté son plan ce matin pour sauver le CSP Limoges, la DNCCG n’a pas été convaincue. Et la sanction risque d’être dure. À l’heure de ces lignes, le CSP Limoges ne peut pas se réengager dans les deux premières divisions professionnelles du championnat de France.

Ce club légendaire du basket français pourrait bien faire quelques saisons chez les amateurs. La dernière chance pour le CSP Limoges de convaincre le gendarme financier de la ligue de basket était aujourd’hui, mais sans succès. La propriétaire Céline Forte et son directeur commercial Guillaume Lanave n’ont malheureusement pas réussi à vendre leur projet à la DNCCG si l’on en croit les informations de L’Equipe. En cause, de nombreuses dettes et des retards de paiement.

Une décision logique, tant le CSP connaît des difficultés financières depuis un bon moment. Le club avait terminé la saison précédente avec un déficit d’environ un million d’euros, et avait déjà été sous la menace de ne pas participer à l’exercice 2024 en Elite. Cette saison, la DNCCG avait dû infliger 15 000 euros d’amende et lui avait retiré deux victoires pour sanctionner le club de l’état de ses comptes. Malgré ce gros handicap, le CSP s’était maintenu sportivement. Mais entre l’enquête judiciaire ouverte en février pour malversations financières, et la suspension de la subvention de 400 000 euros de la mairie, la situation devenait intenable financièrement. Résultat : c’est désormais tout un club qui tremble.

Jim Bilba, ancienne légende du club dans les années 90, a réagi à ce fiasco ce matin sur les réseaux sociaux :

“Ça me fait mal au cœur pour le club et ses supporters, par rapport à tout son historique, par rapport à tous les présidents et co-fondateurs de ce grand club mythique. Il reste encore sept jours à Céline Forte pour trouver une solution, mais je souhaite de tout cœur qu’un arrangement soit trouvé pour que ce club mythique ne sorte pas de l’image du basketball français et européen. Je suis de tout cœur avec tous les supporters, tous les fans et je pense bien à eux pendant ces moments. Une semaine pour trouver une solution, ça peut être court et long en même temps. Il faut qu’on s’en sorte.”

🟢⚪️ Les mots de Jim Bilba suite au refus de la DNCCG d’engager le Limoges CSP en LNB la saison prochaine. pic.twitter.com/vA9YftVsEh

— SKWEEK (@skweektv) May 28, 2024

La balle est désormais dans le camp du CSP, qui n’a que huit jours à disposition pour déposer un recours. Si celui-ci n’est pas validé, c’est un club mythique qui risque de disparaître… à moins que Céline Forte ne gagne l’EuroMillions entre-temps, ou que la proposition de rachat de 1,2 million d’euros de Lionel Peluhet – jugée crédible par la DNCCG – soit finalement acceptée.

C’est une situation immensément regrettable pour une équipe tout de même onze fois championne de France, et qui représente le premier et seul club français à avoir remporté l’EuroLeague. Il reste quelques jours à Céline Forte pour trouver une solution valable, dans le cas contraire, Limoges devra passer par le niveau amateur avant d’envisager quoi que ce soit d’autre. 

Related Articles